Back to Frontpage [ Visit the old site ] contact@ifp-fip.org
Plaidoyer, Nouvelles |

FPHN 2018 : dernière opportunité pour l’Organisation des Nations Unies et ses États membres de faire preuve de leadership sur les ODD (objectifs de développement durable)

Communiqué de presse – New York – le 17 juillet 2018

FPHN 2018 : dernière opportunité pour l’Organisation des Nations Unies et ses États membres de faire preuve de leadership sur les ODD (objectifs de développement durable)

« Les gouvernements du monde entier doivent ‘tout mettre en œuvre’ et faire preuve d’une plus grande redevabilité politique pour l’application des Objectifs de développement durable au niveau national, tout en permettant la pleine participation de la société civile aux processus de planification liés aux ODD », selon le Forum International des Plateformes Nationales d’ONG (FIP).

Le FIP et un grand nombre de ses membres régionaux et nationaux participent actuellement au Forum politique de haut niveau de l’ONU (FPHN) à New York, lors duquel 47 gouvernements présentent des rapports d’avancement sur la mise en œuvre des ODD dans leurs pays. Il s’agit là du cadre succédant aux Objectifs du Millénaire pour le développement de l’ONU (OMD).

Une redevabilité politique accrue et un engagement effectif de la société civile
Le FIP appelle les gouvernements à faciliter la pleine participation des ONG et de la société civile élargie aux processus nationaux de planification liés à la mise en œuvre des ODD.

Au niveau national, le FIP insiste sur le fait qu’une consultation réelle de la société civile et d’autres parties prenantes clés doit être organisée de manière régulière. Il demande à ce que la société civile soit impliquée dans le développement et la mise en œuvre des plans nationaux pour les ODD et à ce que les parlements nationaux organisent un débat majeur sur la mise en œuvre des ODD au moins une fois par an. « L’appropriation des ODD par les gouvernements ne doit pas être considérée comme une simple option mais comme une étape obligatoire pour atteindre les objectifs », affirme Magda Toma, directrice du FIP.

« Trois années se sont écoulées depuis que les gouvernements ont adopté les ODD en 2015 et se sont engagés sur l’ensemble des dix-sept objectifs », commente Miguel Santibáñez, Président du FIP. « Malheureusement, les progrès obtenus sur ces engagements, adoptés par tous les États membres de l’ONU, se sont avérés très lents. Le rapport d’avancement des ODD 2018 du Secrétaire général des Nations Unies présente une image très inquiétante à cet égard tandis que le monde devient un espace toujours plus inégalitaire. Il manque un sentiment d’urgence pour l’accomplissement de l’Agenda 2030, et les possibilités d’imprégner le processus d’une redevabilité réelle à tous les niveaux s’amenuisent rapidement », ajoute-t-il.

Ne laisser personne derrière
Le FIP affirme que malgré le soutien de façade apporté par les États membres au principe consistant à « ne laisser personne derrière », ces derniers ont souvent négligé l’opérationnalisation de cet engagement. « Par exemple, les gouvernements n’ont pas pris de mesures concrètes en faveur de la réduction des inégalités en mettant fin à toute forme de discrimination ou en assurant l’accès à des services et opportunités essentiels », selon Santibáñez.

Le réseau mondial rappelle que des efforts particuliers doivent être fournis afin d’inclure les peuples autochtones, les personnes LGBT, les personnes souffrant d’un handicap ainsi que d’autres groupes historiquement privés de leurs droits et victimes de discriminations dans les travaux nationaux visant à réaliser les ODD. « Il existe des preuves solides démontrant de grandes disparités en matière d’accès aux services et à la justice, basées sur l’ethnicité/la race, le sexe, la classe sociale ou la région géographique, dans les pays ‘développés’ ainsi que dans les pays ‘en développement’. » commente M. Santibáñez.

Un tournant pour mener des actions urgentes aux niveaux national et mondial afin d’accomplir l’Agenda 2030
Le FIP affirme que la communauté internationale se retrouve aujourd’hui à une étape cruciale – peut-être la dernière – pour créer l’élan politique nécessaire à la mise en place des politiques, programmes et financements qui permettront de tenir les engagements partagés des ODD.

Le FPHN de cette année constitue peut-être l’une des seules occasions restantes de démontrer le leadership de l’ONU sur le développement durable ainsi que l’importance des engagements gouvernementaux pris dans le cadre des ODD afin d’améliorer la situation de la planète et de tous ses habitants.

Le FIP appelle à une redevabilité politique bien plus forte des gouvernements pour la mise en œuvre de cet agenda mondial important et à la facilitation de la pleine participation de la société civile à sa mise en œuvre, y compris par la mise à disposition des ressources adéquates afin de rendre cela possible.

« Les débats et rapports présentés au FPHN cette année poseront les bases d’une révision fondamentale de l’ensemble du système, laquelle devra être réalisée par l’assemblée générale de l’ONU en 2019 », selon Santibáñez. « Le FIP fournira des efforts conséquents lors du FPHN de cette année afin d’assurer la présentation de propositions solides visant à faire du FPHN un système bien plus efficace à l’avenir ».

***

À propos du FIP
Le FIP est un réseau mondial de 64 plateformes nationales engagées et de 6 coalitions régionales qui rassemblent plus de 22 000 ONG promouvant un changement politique, économique et social dans le but de créer un monde juste et durable pour tous.
http://ifp-fip.org/fr

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :
Magda Toma – toma@ifp-fip.org / + 33 634 78 05 04
Miguel Santibáñez – miguel.santibanez@accionag.cl / +569 6360 6317