Back to Frontpage [ Visit the old site ] contact@ifp-fip.org
Opinion |

Le FIP, une plateforme qui s’institutionnalise

par Miguel Santibáñez

President de l'Association Chilienne des ONGs (ACCIÓN), membre du comité politique du FIP et coordinnateur de la Mesa de Articulación.

Le Forum International des Plateformes Nationales d’ONG (FIP) regroupe 64 plateformes nationales d’ONG de développement ainsi que 6 coalitions régionales d’Afrique, des Amériques, d’Asie, d’Europe et d’Océanie, représentant ensemble plus de 22 000 organisations. L’année 2015 a été un point marquant dans le renforcement de ce réseau global notamment avec l’adoption de son stratégie 2016-2020, la décision d’institutionnalisation et création d’une structure juridique en France ainsi que l’obtention d’un financement européen pour les prochains 4 années afin d’être, entre autres, un acteur pionnier dans le renforcement des capacités des plateformes d’ONG et le suivi et l’implémentation de l’Agenda 2030.

Le Forum International des Plateformes Nationales d’ONG (FIP) a été créé en 2008 à Paris, lors d’une conférence internationale des plateformes nationales d’ONG. Depuis, les membres de ce réseau mondial, composé de 64 plateformes nationales d’ONG et 6 coalitions régionales, travaillent ensemble à partir d’une vision et des valeurs communes. Il s’agit notamment de la défense des droits de l’homme, y compris des populations les plus vulnérables, le combat de l’inégalité et de l’injustice, l’éradication de la pauvreté et l’engagement pour le développement durable.

Le FIP promeut les échanges et la coopération aux niveaux régional, interrégional et international entre ses membres. Ce travail est développé à travers des constants échanges virtuels ainsi que quelques rencontres qui ont été fondamentaux pour la consolidation de cette plateforme mondiale, dont l’Assemblée Générale du FIP à Dakar en 2011 et celle à Tunis en 2015.

Au cours des dernières années, le FIP a largement contribué à l’émergence et le renforcement des structures régionales et a obtenu des résultats tangibles avec le lancement de groupes de travail consacrés à des thèmes spécifiques, appelés Exercices de Diplomatie Non-Gouvernementale. Ces derniers ont permis à nos membres de travailler en collaboration avec leurs homologues d’autres pays, optimisant ainsi la collaboration entre les différentes plateformes d’ONG et, par conséquent, leurs compétences de travail interculturel. Celles-ci ont davantage été renforcées à travers leur participation à des évènements régionaux et internationaux.

L’évolution du FIP a alimenté sa volonté de se fortifier afin d’augmenter son impact et accroitre sa légitimité. L’Assemblée générale de mars 2015 a décidé de l’institutionnalisation du FIP et a validé les orientations de sa stratégie 2016-2020.

Son objectif général est d’influencer les politiques publiques au niveau national, régional et international en tant que catalyseur légitime et représentatif de la voix des ONG dans le monde entier. Il s’agit ici du mandat donné au réseau par ses membres, qui est renforcé par leur décision de créer une structure juridique du FIP, avec siège en France. L’autonomisation juridique du FIP témoigne de sa maturité, aussi bien en termes de gestion de ressources qu’en termes de gouvernance.

La réunion du Conseil du FIP de décembre 2015 a opérationnalisé les décisions de l’Assemblée générale. Une Assemblée constituante a été organisée à l’occasion, afin de formaliser la décision de créer l’association FIP, adopter les nouveaux statuts et élire la gouvernance du FIP. La composition du Conseil a été confirmée et pour la première fois, un Bureau a été élu, avec un mandat de 2 ans renouvelable. Il est composé de cinq membres, dont moi-même, Miguel Santibáñez, Secrétaire Exécutif de ACCION et le président du FIP. Ces décisions historiques consolident la gouvernance du FIP et lui donnent les outils pour plus d’efficacité.

Au fil des années, plusieurs bailleurs ont soutenu le FIP, tels que l’Agence Française de Développement (AFD), la Fondation de France, la Fondation Ford et le PNUD. Avec l’arrivée du financement européen, le FIP se donne les moyens de mettre en œuvre sa stratégie avec trois objectifs principaux : (1) le renforcement des capacités du FIP au niveau central pour un meilleur appui à ses membres ; (2) le développement des capacités des membres aux niveaux régional et national, devenant un acteur influent en terme d’apprentissage des ONG ; et finalement (3) le plaidoyer au niveau national, régional et international, notamment en ce qui concerne le suivi et l’implémentation de l’Agenda de développement 2030.

Concernant le premier objectif, il convient de mentionner que le Secrétariat du FIP est international, multiculturel et décentralisé, aspects fondamentaux qui seront consolidés par la suite. Afin d’appuyer le travail avec les membres, les nouveaux outils de communication et média sociaux joueront un important rôle dans la prochaine phase du FIP. Les outils actuellement utilisés, comme le site internet, demeurent des espaces de diffusion d’informations et de promotion des activités des membres dans les quatre langues officielles du réseau (anglais, français, espagnol et portugais).

En ce qui relève de l’impact des réseaux d’organisations de la société civile, il est possible d’affirmer que celui-ci reste très dépendant de la capacité des acteurs eux-mêmes de mobiliser leur membres à collaborer, de construire une expertise basée sur leurs pratiques, d’apprendre des expériences locales, de s’engager stratégiquement dans l’interaction avec les autorités locales et nationales, de développer des partenariats avec d’autres acteurs de la société et d’attirer l’attention de leurs membres, les politiciens et les médias à travers des propositions innovantes. C’est pourquoi le volet de renforcement de capacités des organisations membres dans leurs pratiques d’organisation et de développement, deuxième objectif de la stratégie du FIP, se veut ambitieux. Les membres du réseau évoluent dans des environnements différents et disposent des capacités hétérogènes. Ainsi, afin d’adapter le renforcement des capacités aux besoins et veiller à son efficacité, des ressources et du soutien ciblés seront acheminés à la suite d’une évaluation des besoins.

Des plateformes nationales et régionales plus fortes et équipées peuvent davantage renforcer et représenter leurs membres. Ainsi, les actions des ONG individuelles seront mieux articulées à tous les niveaux et leur voix sera portée par les réseaux dont elles sont membres, multipliant les efforts pour servir les personnes vulnérables qu’elles représentent.

Le FIP s’établit comme un acteur international fort de la société civile revendiquant l’investissement stratégique et à long terme dans le renforcement de capacités, avec l’ambition de rayonner sur des milliers d’OSC individuelles. L’apprentissage entre paires et la diffusion des meilleures pratiques sont des richesses importantes que ce réseau international peut offrir. Le FIP compte faciliter le partage des connaissances et de l’expérience entre membres afin de catalyser la création d’innovations pour le secteur des ONG de développement. Pour ne citer qu’un exemple d’activité prévue, une identification des leaders actuels et émergents sera réalisée afin de leur apporter un soutien ciblé. La valorisation et le développement du leadership dans les plateformes conduira à une meilleure gouvernance et plus d’impact du plaidoyer.

Le troisième objectif de la stratégie du FIP vise à promouvoir les positions des membres et leur participation dans les débats auprès des pouvoirs publics, des organisations internationales et d’autres acteurs. A niveau international, le travail est plus spécifiquement focalisé dans le suivi et l’implémentation de l’Agenda 2030. En ce sens, un groupe de travail est en cours de création afin de cartographier les besoins et les attentes des membres concernant l’Agenda 2030, renforcer leurs capacités de plaidoyer ainsi qu’orienter le FIP pour ses prises de position. En tant que réseau international, la légitimé du FIP vient aussi du partage d’analyses collectivement construites par ses membres, facilitant leur participation dans le débat international.

Il est important de signaler que le FIP adopte une approche intelligente en évitant les efforts redondants et en encourageant plutôt l’efficacité et le brassage d’expériences parmi ses membres, ses groupes d’intérêt et dans tout le secteur. Le FIP possède des relations solides avec d’autres réseaux et plateformes d’OSC ainsi que le potentiel de développement de partenariats stratégiques avec d’autres acteurs clés.

Les trois objectifs spécifiques présentés possèdent des liens profonds entre eux et globalement visent le positionnement du FIP comme un acteur incontournable car légitime et représentatif de la voix des ONG. La création de la structure juridique du FIP et la consolidation de ses structures opérationnelles et de gouvernance ainsi que les activités des prochaines années consolideront d’autant plus le réseau et le sentiment d’appropriation et d’appartenance des membres. Le FIP capitalisera sur ses forces, dont la représentativité sur plusieurs parties du globe, augmentant sa visibilité et élargissant l’étendue géographique des membres à tous niveaux